In Sociétés

Pourquoi assurer des objets connectés ?

PC, téléphones, maisons et voitures, nous possédons de plus en plus d’objets connectés. Ce sont des équipements électroniques, électroménagers, domotiques et accessoires qui sont dotés de capteurs et émetteurs faisant d’eux des appareils intelligents. Ils sont connectés au Smartphone, à la tablette numérique, au PC et/ou à la montre connectée de leur propriétaire. Ce dernier a ainsi accès à diverses informations délivrées par ces objets qu’il peut commander à distance. Malgré le confort considérable que cette hyper-connectivité procure, il faut être conscient du risque qu’elle représente. En effet, nul n’est à l’abri des intrusions et des piratages informatiques. Le propriétaire court donc un grand danger quant à la confidentialité des données qui circulent, l’accès à ses gadgets et sa vie privée. Les hackers sont capables de trafiquer vos gadgets connectés pour voler votre identité, avoir accès à vos comptes en banque, vous espionner ou saboter vos données. La cybercriminalité n’exclut pas non plus les pervers qui vous harcèlent et vous observent via les caméras connectées de votre maison, PC et mobiles. Il convient donc, aujourd’hui, de pallier ce genre de danger grâce à la cyber-assurance : l’assurance des objets connectés. Cette prestation permet non seulement de prendre des mesures préventives, mais aussi de bénéficier d’une surveillance en ligne ainsi qu’une sécurisation des données utilisées. En cas de préjudice, le client reçoit une indemnité à concours du dommage physique ou psychologique qu’il aura subi. Loin de nous l’idée de vous rendre paranoïaque, mais ne serait-il pas le moment pour vous de recenser tous vos objets connectés et leur niveau d’exposition, puis souscrire à une assurance ?

Les risques de panne et casse

En dehors de toute cette histoire de cybercriminalité, d’autres raisons nous amènent à assurer nos appareils connectés. En effet, Smartphones, tablettes, ordinateurs portables, caméras, etc. sont aussi chers que fragiles. Vous pouvez les assurer contre la panne et la casse en souscrivant à une assurance appareils électroniques. Cette dernière couvre non seulement vos objets, mais aussi ceux de vos proches. Elle concerne tout matériel informatique, audiovisuel, numérique et multimédia. Certains assureurs proposent même de couvrir les accessoires (câblages, chargeurs, etc.). Cette prestation peut être comprise dans le contrat d’assurance habitation. Néanmoins, les clauses peuvent varier d’une compagnie à une autre. La garantie peut, par exemple, prévoir les vols et la casse accidentelle. Elle peut être limitée aux gadgets vieux de moins de 5 ans. Si le dommage est occasionné par un tiers, c’est sa responsabilité civile qui est engagée. Il faut écrire une déclaration sur l’honneur en cas de casse ou de vol de vos objets assurés. Les assurances appareils électroniques ont parfois un fonctionnement particulier. Elles peuvent, par exemple, êtres limitées à des circonstances précises telles que le vol avec agression ou par effraction. Vous ne serez pas indemnisé si vous avez tout simplement égaré votre appareil. Pour ce qui est de la casse accidentelle, elle n’est pas couverte si elle résulte de vos propres agissements. Par exemple, si vous avez cassé l’écran de votre Smartphone en le faisant tomber, vous ne recevrez aucune indemnité. Pour être plus précis, il faut que le préjudice résulte du fait d’un tiers ou d’un évènement extérieur imprévisible (cas de force majeure). Le plus souvent, l’assurance appareils électroniques ne couvre pas les pannes. Et même quand elle le fait, il faut que l’origine de la panne vienne d’un défaut des composants internes de l’appareil.

Les différentes offres et contrats d’assurance

Les PME et grandes entreprises se soucient énormément pour leur matériel informatique à usage professionnel. En effet, la panne ou la perte d’un serveur, de calculateurs ou d’autres équipements High Tech engendrerait une baisse catastrophique du chiffre d’affaires. Les compagnies d’assurances offrent, aujourd’hui, une prise en charge en cas de perte de parc informatique, de panne du système, de vol ou de casse. Cette prise en charge est normalement comprise dans le contrat d’assurance tous risques électroniques. Elle s’effectue sous forme de remplacement ou de travaux de réparation. Vous pouvez demander sa mise en œuvre en cas de force majeure telle que l’incendie, l’explosion, le cambriolage, les cataclysmes naturels ou les dégâts des eaux. Elle couvre également les actes de vandalisme, de maladresse ou de fausse manipulation, d’intrusion d’un hacker ou d’un problème lié à l’alimentation en électricité (surtension ou baisse de tension).

Articles de la même catégorie :

Start typing and press Enter to search